Éducation thérapeutique du patient

Lorsqu’un patient doit faire face à une maladie chronique, les professionnels de santé peuvent l’aider lui et ses proches, au moyen de l’éducation thérapeutique du patient, ou ETP. Prenons l’exemple d’une personne qui souffre de troubles schizophréniques et qui souhaite limiter le nombre de rechutes.

Il rencontre son psychiatre traitant, qui l’oriente vers un professionnel ayant acquis les compétences requises en ETP.

Le patient identifie ses motivations, ses connaissances, ses ressources et ses difficultés. C’est le diagnostic éducatif. Les objectifs à travailler pour mieux gérer la maladie sont déterminés. Enfin, les équipes proposent l’ETP en programmes structurés, dans lesquels le patient va choisir avec les soignants, les activités dont il a besoin pour atteindre ses objectifs.

Il est souvent nécessaire de faire appel à d’autres acteurs formés à l’ETP, de professions diverses dans leurs compétences et complémentaires dans leurs approches, qui exercent en cabinet, à l’hôpital ou dans une association. 

Cela peut être un diététicien, un médecin généraliste, un psychologue, un infirmier, un éducateur spécialisé, un éducateur sportif, un travailleur social ou un pharmacien.

Les équipes d’ETP sont également constituées de patients et de parents ressources qui apportent leur expérience et aident les participants à mieux comprendre le discours soignant.

Un savoir issu de l’expérience vient ainsi compléter les savoirs professionnels ou scientifiques ; les contenus théoriques sont adaptés aux situations de la vie quotidienne.

L’éducation thérapeutique peut être dispensée lors d’une série d’entretiens individuels. 

Plus fréquemment, le patient participe à des ateliers collectifs de connaissance de la maladie psychiatrique et des traitements au sens large, de développement des compétences sociales, de promotion d’une meilleure hygiène personnelle et alimentaire visant à prévenir les maladies somatiques.

Ces ateliers collectifs permettent, au travers des échanges avec d’autres personnes concernées, de bénéficier d’un apprentissage à plusieurs.

Le patient échange régulièrement avec son médecin et les professionnels formés à l’ETP pour faire le bilan des activités réalisées et réajuster ses objectifs.

La finalité de l’éducation thérapeutique est d’améliorer la qualité de vie de la personne malade et de ses proches aidants. Tous affrontent mieux les difficultés liées à la maladie au quotidien, et deviennent ainsi plus autonomes.

Le patient devient le pilote de son parcours de santé. L’ETP part de ce que le patient et ses proches aidants savent, croient et de ce dont ils ont besoin.

Sur notre territoire de la Seine Saint-Denis, les patients et leurs proches sont demandeurs d’une meilleure équité dans l’accès à une offre de soins diversifiée et novatrice. 

De sorte que nous, professionnels de Ville Évrard, souhaitons les prochaines années mettre en œuvre des programmes d’éducation thérapeutique pour 1000 personnes que nous avons en soins pour des troubles schizophréniques ou bipolaires.

Une structure transversale Pour y parvenir, le projet d’établissement a créé une nouvelle structure interne dénommée « Unité Transversale d’Éducation Thérapeutique du patient » (UTET), rattachée administrativement au Pôle 93 G 16.

Nous aurons à cœur de décloisonner, coordonner et valoriser l’éducation Thérapeutique pour toutes les équipes de Ville-Évrard, en intra et en extra hospitalier, pour les problèmes tant psychiatriques que somatiques.

Les promoteurs du projet 

Création : 01.06.2018
Mise à jour : 12.06.2018

Votre avis nous intéresse

Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire

*




*
Pas de commentaire